C'est pas classique

Edito de Charles Ange Ginésy

Président du Département des Alpes-Maritimes

23 - Image en taille réelle, .JPG 2,10Mo (fenêtre modale)

La musique a toujours rythmé la vie des habitants des Alpes-Maritimes. Dans nos villages de montagne, coeur de la vie du territoire jusqu’au début du XXe siècle, elle constituait un élément majeur de la vie sociale. Vielles, fifres, tambours, accordéons dont les sons familiers résonnent encore lors de nos fêtes patronales en perpétuent la tradition, tout comme les chants qui tissaient des liens entre montagnards.

Dès la fin du XIXe siècle, la présence des hivernants donna à la vie musicale à Nice et sur la Côte d’Azur un éclat particulier et novateur. Les lieux de spectacles se multiplièrent attirant un public où se mêlaient population locale et hivernants, tous passionnés de bel canto, d’opéra et de classique. De nombreux compositeurs comme Berlioz, Fauré, Massenet, Offenbach, Paganini, Puccini, Saint-Saëns, séduits par la douceur du climat et la beauté des sites, y trouvèrent l’inspiration, dirigèrent leurs oeuvres, dont de nombreuses créations, et attirèrent des artistes confirmés.

C’est pas classique constitue une synthèse harmonieuse de tous ces courants. Sa programmation accorde une place spécifique au jeune public et je me réjouis de voir le Département sensibiliser ainsi les enfants à la culture.

Je veux saluer tous les musiciens, chanteurs, conteurs, comédiens qui, d’ici et d’ailleurs, ont accepté de participer à cet événement et, par leur talent, leur notoriété et leur amour de la musique, lui donnent un relief exceptionnel.

Je souhaite la bienvenue dans les Alpes-Maritimes à Nigel Kennedy, Camille et Julie Berthollet, Sylvain Audinovski et Odino Pop Symphonique, Edgar Moreau, Patrick Poivre d’Arvor et à tous ceux qui vont vous faire vivre des moments d’émotion, de fantaisie et de bonheur lors de l’édition 2017 de C’est pas classique.

Place à la musique !